flechePublicité

Test Blur (Xbox 360, PS3) : 8/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 28 Mai 2010 , Xbox 360 , PS3 , Plus de tests sur PC

Les +

  • Une partie multijoueur très complète
  • Une interface plutôt stylée
  • Variété des tracés et des véhicules
  • Toujours fluide, même à vingt
  • Visuellement assez réussi...
  • Intégration d'un mode LAN (PC)

Les -

  • ... Malgré la pauvreté des textures
  • Une partie solo plutôt limitée
  • Un léger manque d'ambiance
  • La gestion des collisions avec l'environnement
La note de jeuxvideo.fr
8.0
tres bon
La note des internautes
8.3

(420 votes)
Donner votre avis
Livraison gratuite
Publiée le 27/05/2010 à 15:05, par Renaud / Nerces

Partager ce test

Des tartines de Blur en test et on en mangerait !

En octobre 2000 débarquait sur la Dreamcast de Sega l’excellent Metropolis Street Racer. Deux ans plus tard, Bizarre Creations, toujours fidèle aux courses de rues, s’attaquait à la Xbox (en 2000 et 2003), puis à la Xbox 360 (en 2005 et 2007) avec la célèbre série des Project Gotham Racing. Aujourd’hui, ce studio de développement, appartenant désormais à Activision, revient sur le devant de la scène avec un certain Blur, un titre disponible sur Playstation 3, Xbox 360 et PC.

Fini les Kudos, place maintenant aux Fans !


Blur
Comme à l'accoutumée nous prenons part à différents types de courses de rues se déroulant un peu partout à travers le monde, au volant de toutes sortes de véhicules bien réels (Renault Mégane R230 F1 Team R26, Audi TT S Coupé, Chevrolet Camaro SS, Hummer H2, BMW Série 1 Tii, Ford Focus RS, etc.), de différentes classes (A,B,C,D) et aux caractéristiques propres (Accélération, Vitesse, Adhérence, Difficulté, Santé). Pourtant aujourd’hui il n’est plus question d’engranger les Kudos, mais plutôt d’augmenter notre capital de fans si nous voulons atteindre le cinquantième rang. Que ce soit en ligne ou non, nous nous trouvons désormais face à des épreuves nous mettant au défi de remporter la victoire, tout en essayant de ramener notre bolide en un seul morceau. En effet, une fois encore, nous nous apercevons vite que nous avons devant nous un titre où les qualités de pilotages ne suffisent pas à nous faire passer la ligne d’arrivée en première position.

À l’instar d’un Mario Kart, les tracés de Blur ont droit à leur lot d’objets disséminés un peu partout, avec tout de même une particularité de taille : ces derniers ont une place bien précise sur la piste. Un petit plus nous permettant au fil des tours de connaître l’emplacement exact de chacun d’eux. Eclair, Surchage, Impact, Mine, Orbe, Bouclier, Réparation et autres Nitro sont donc pour nous un bon moyen de prendre le dessus sur nos adversaires du moment. Capables de mettre à mal les voitures de tête, repoussant les véhicules qui nous suivent d’un peu trop prêt, fondant sur un bolide préalablement sélectionné, ou nous protégeant des attaques adverses (notre voiture à une santé limitée), tous ces bonus, utilisés à bon escient, nous donnent la possibilité de mettre en place différentes tactiques d’attaques et de défenses.

En effet, en fonction de notre style de jeu, nous allons les utiliser pour attaquer à outrance tous ceux qui se mettent en travers de notre route, voire opter pour un rôle un peu plus défensif en se servant de ces derniers pour annihiler les attaques adverses. Si cela peut paraître simple sur le papier, il en va tout autrement sur la piste. Face à dix-neuf fous furieux, nous devons constamment garder un œil sur ce qu’il se passe devant, tout en n’oubliant pas d’utiliser le rétroviseur, toujours là pour nous permettre de voir venir les attaques jetées depuis l’arrière du peloton. À nous ensuite de stocker les objets qui nous intéressent (jusqu’à trois en même temps), puis d’utiliser au mieux une Surcharge pour éliminer un pilote qui ne veut pas nous laisser passer, ou encore de lâcher quelques Orbes sur une Mine ou un Impact sur une Surcharge pour protéger notre véhicule.

Vidéo-Test de Blur



Un mode carrière plutôt limitée


Rythmées, très souvent explosives, parfois même frustrantes, notamment lorsque nous passons de la première à la dernière place sans pouvoir faire quoi que ce soit, les courses de Blur nous permettent également de gagner encore et toujours plus de fans. Dans le mode Carrière, grâce à ces derniers nous augmentons le rang de notre pilote et ainsi déverrouillons au fil du temps l’accès à toujours plus de véhicules. Pour cela, nous devons enchaîner les bonus, esquiver des attaques ou encore piloter avec classe, tout en n’oubliant pas de répondre aux exigences des fans (sorte de mini-défis en courses), et en réussissant les slaloms de fans propres à chaque épreuve proposée.

Au nombre de sept (six courses + un face à face) par groupe (neuf au total dans le mode Carrière), ces dernières sont également l’occasion pour nous d’augmenter notre capital de feux en fonction de notre place à l’arrivée. Aux cinq feux gagnés en cas de victoire, nous pouvons ajouter un feu supplémentaire si nous atteignons l’objectif de fans et un autre si nous réussissons le slalom de fans. Mais attention, car tous ces feux cumulés (jusqu’à 450 au total) ne permettent que de débloquer les groupes suivants, et en aucun cas ils ne nous donnent la possibilité de participer au face à face final.

Blur
Pour cela, nous devons remplir un certain nombre d’exigences fixées par le pilote star. Souvent faciles à accomplir, au début de la carrière, elles demandent un peu plus de persévérance dans les groupes élevés, mais le prix à payer en vaut la chandelle. En effet, avoir le droit d’affronter le boss, puis de le battre (terminer premier ou le détruire) est un excellent moyen pour nous de gagner des voitures aux livrées uniques, mais aussi des modifications (une seule par voiture en mode Carrière) utilisables par tous les véhicules débloqués. Qu’il est agréable ensuite de pouvoir bénéficier d’un peu de puissance ou de protection supplémentaire (Super Orbes, Orage Magnétique, Nitro de fan, Bouclier en titane, etc.).

Blur
Blur
Blur

Trois des véhicules disponibles


Une partie multijoueur des plus complète


Blur
Jouable seul, Blur intègre également différents modes multijoueurs allant de l'écran partagé (jusqu'à quatre en même temps), à la liaison multiconsole, en passant par le jeu en ligne. C'est d'ailleurs cette partie qui va désormais être l'objet de toute notre attention. Proposant différentes fonctionnalités (Partie privée, Atelier, Show, Défis, Histoire de courses, etc.), elle nous permet de participer à des compétitions de toutes sortes contre des joueurs du monde entier (Escarmouche, Course Ultime, Annihilation, Course Pure, Course Ultime par Equipe, etc.). Pouvant accueillir jusqu'à 20 fous du volant pour certaines, elles se débloquent au fur et à mesure de notre progression (rang 18 pour débloquer les derniers modes de jeu).

Blur
Tout comme pour le mode Carrière, le nombre de fans gagnés en courses va ici aussi avoir un impact sur notre rang en ligne. À chaque palier franchi, nous débloquons notamment de nouveaux défis à accomplir sur la piste (permettent de gagner des fans supplémentaires), de nouveaux véhicules, ou encore de nouvelles modifications pour notre bolide (trois maximum en même temps : Carrosserie Stable, Bouclier Supérieur, Bouclier Renforcé, Idole des jeunes, Bélier, etc.). Mais ce n'est pas tout, car pour chaque voiture nous pouvons également mettre la main sur plusieurs types d'améliorations. Ainsi, prendre part à n'importe quelles courses nous donne accès au fil du temps à un bonus de fans, de santé ou de performance, tandis que les victoires cumulées, toujours pour le même bolide, permettent de débloquer différents types de peintures. Précisons d'ailleurs à ce sujet que les voitures remportées lors de nos faces à faces dans le mode Carrière sont également disponibles en multijoueur et déjà équipées de toutes ces améliorations.

Complètement fou, le mode multijoueur en ligne de Blur est sans aucun doute l'un des gros points forts du titre de Bizarre Creations, que nous décidions de jouer seul contre tous ou en équipe. Le nombre de fans gagnés est bien sûr fonction de notre place à l'arrivée, mais il dépend également de la configuration adoptée et de nos performances sur la piste. Ainsi, quelle que soit notre position finale, nous avons tout de même la possibilité de prendre un peu de galon. Il faut donc, tout comme pour le mode Carrière où nous devons constamment faire face à une Intelligence Artificielle toujours agressive, tenir compte des réactions de chacun des joueurs. À nous alors d'utiliser au mieux tous les objets mis à notre disposition, pour venir à bout de tout ce petit monde.

Enfin, pour en finir avec la partie multijoueurs en ligne, ajoutons également qu'un mode Légende est également au programme. Ainsi, une fois le rang cinquante atteint, après de longues heures passées à affronter des joueurs du monde entier, nous pouvons choisir de recommencer au rang un et ainsi perdre tout ce que nous avons déverrouillé. En contrepartie, nous débloquons alors une voiture légendaire unique entièrement équipée (dix niveaux légendaires et autant de voitures sont disponibles).

Gameplay #2 - Deuxième course



Quelques petits défauts, mais rien de bien gênant


Blur
Facile à prendre en mains, Blur nous oblige plus souvent à lutter contre le comportement étrange des véhicules, que contre nos adversaires du moment. Ainsi, malgré des caractéristiques propres à chacune d'entre elles, il est trop souvent difficile d'en mesurer l'impact réel sur la piste, notamment contre l'Intelligence Artificielle qui, quoiqu'il arrive, file toujours à vive allure vers la ligne d'arrivée. Alors tant pis, si nous ne pouvons pas gagner à la régulière, nous allons utiliser tous les moyens mis à notre disposition pour remporter la victoire.

Très vite, nous faisons abstraction du mode Carrière, plutôt limité, pour jeter notre dévolu sur la partie multijoueur en ligne. Ici aussi, le nombre de pilotes en piste ne gêne en rien le bon défilement du décor. Aucun ralentissement n'est à déplorer, sauf peut-être quelques petits sauts de concurrents capricieux, sans aucun doute liés à leur mauvaise connexion. Et c'est donc sous une pluie d'effets spéciaux que nous roulons à vive allure sur l'un des tracés disponibles, des circuits répartis dans des lieux inspirés du monde réel (Barcelone, San Francisco, Tokyo, Los Angeles, etc.). Variés, ils sont faits de revêtements différents, nous obligeant constamment à bien choisir le véhicule avec lequel nous voulons courir, parmi la soixantaine disponible.

Blur
Plutôt bien modélisés, ces derniers sont tout de même loin d'être du niveau de ceux de Forza Motorsport 3, ou encore des futurs Gran Turismo 5 et Test Drive Unlimited 2. Du côté des environnements, que ce soit de jour comme de nuit, il en va de même, rien de bien extraordinaire à se mettre sous la dent, c'est sympa, plutôt bien fait, mais il ne faut pas s'attendre à en prendre plein la vue à chaque nouvelle course. À cela, il ne faut pas oublier d'ajouter un manque d'ambiance sonore, qui tout comme pour un certain Split/Second, fait un peu tâche, notamment pour un jeu d'arcade qui se veut fun et explosif. Ici aussi, nous devons nous contenter des bruits de moteurs de nos bolides et autres effets sonores accompagnant le largage des objets.

Pour en finir avec les notes négatives, il ne faut surtout pas oublier la gestion des collisions, surtout avec les éléments du décor, complètement loufoque. Qu'il est pénible de devoir alors patienter, quelques secondes de trop, que le jeu veuille bien nous remettre sur de bons rails, alors que notre bolide était après le choc, placé dans la bonne direction, et qu'un simple petit coup de volant nous aurait permis de continuer notre petit bonhomme de chemin. Enfin, précisons que Blur dispose de nombreuses autres fonctionnalités (Défis d'amis, Mode Photo, Partage d'information sur Facebook ou Twitter, etc.) et de toutes sortes de statistiques et classements nous permettant d'évaluer nos performances.

Comme nous l'avons fait pour Split/Second : Velocity, nous terminons ce test par quelques mots concernant la mouture PC. Rien de suffisant pour véritablement changer notre opinion sur le jeu, mais des points qui méritent d'être mentionnés comme l'incroyable impossibilité de modifier l'assignation des touches du clavier ! Certes, Blur est plus agréable à la manette, mais tout de même ! Puisque nous parlons manette, précisons qu'une fois encore seul le contrôleur Xbox 360 est prévu : dommage alors que sur le plan technique Blur est plutôt réussi. Graphiquement, il ne fait pas vraiment honneur à nos PC avec sa réalisation identique aux versions consoles, mais l'anti-crénelage fait son petit effet alors que la fluidité en mode écran partagé est irréprochable (jusqu'à quatre joueurs) et qu'un mode LAN est au programme.

Blur
Blur
Blur


Conclusion


Pourtant, malgré ces quelques petits défauts, si nous pouvons les qualifier ainsi, Blur n'en reste pas moins un titre accrocheur notamment grâce à son système de progression en ligne, façon Call Of Duty. Quel plaisir de pouvoir prendre part à des courses complètement déjantées mettant aux prises vingt fous du volant bien vivants. Maintenant, si vous me demandez que choisir entre le Split/Second : Velocity de Disney Interactive et le Blur d'Activision, alors je vous réponds sans hésiter : le premier pour son côté spectaculaire, explosif et ses courses imprévisibles, le second pour sa partie multijoueur aux nombreuses épreuves jouables seules contre tous ou en équipe, et au système de progression digne de ce nom.





Blur
Blur
Blur
Blur
Blur
Blur
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 8.3
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Moyen
Blur Très beau, jouabilité intuitive. Par contre très répétitif en solo, mais en multi le jeu prend sont ampleur et est plus fun.
Cet avis vous a-t-il été utile ? oui (1) / non
1 BONNE RAISON DE NE PAS Y JOUER
L'avis de : crysis 2
Bof
trop pas Ces graphismes et l'histoire craignent a mort. Le jeu en lui consiste a faire des courses autrement dit il n'y a aucune libertée, pourtain je suis un grand fan de jeu de voiture mais là c'est exagére de metre des bonus au milieu de la route. Undercover était bien meilleur car il y'avait un minimum de réaliter avec les poursuite avec la police, les courses mais aussi l'exploration.
Cet avis vous a-t-il été utile ? oui / non
Commander sur
flechePublicité

NEWSLETTER

Reçois gratuitement les news par mail !

LES OFFRES

Playlist Blur

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Farming Simulator 15

Farming Simulator 15

Joueurs confirmés | PC , Mac
flechePublicité
flechePublicité