flechePublicité

Test Bloodrayne : Betrayal (Xbox 360, PS3) : 6/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 07 Septembre 2011 , Xbox 360 , PS3

Les +

  • Combats dynamiques
  • Ambiance sombre et sanglante
  • Musiques en accord avec le rythme du jeu
  • De l'action comme de la plateforme
  • Des niveaux aussi fourbes que sadiques
  • Le style visuel particulier
  • Un sacré challenge...

Les -

  • ... Mais qui peut rebuter
  • Des mouvements pas toujours pratiques et intuitifs
  • Un petit peu cher à 1200 points
  • Un aspect scoring réservé à l'élite
  • Une histoire un peu trop discrète
La note de jeuxvideo.fr
6.0
bon
La note des internautes
6.3

(29 votes)
Publiée le 12/09/2011 à 10:09, par Camille

Test sanguinolent de Bloodrayne : Betrayal

Rayne est de retour dans une aventure en 2D. Entre action et plateforme, la jolie dhampire nous offre un challenge bien corsé.

Disponible depuis le 7 septembre 2011 pour 12,99 € sur Playstation 3 ou 1200 Points Microsoft sur Xbox 360, Bloodrayne : Betrayal nous permet d'incarner Rayne, une dhampire (mi-humaine, mi-vampire) dans un jeu en 2D optant pour des combats dynamiques, mais également des phases de plateformes. Mariage réussi, mitigé ou complètement raté ?

Ça va trancher Chérie !Retour au sommaire
Bloodrayne : Betrayal
L'histoire n'est pas très intéressante bien que l'ambiance soit sombre et bien présente. Le titre ne nous propose aucune séquence cinématique et les dialogues sont représentés par des bulles style bande-dessinée, ce qui colle parfaitement avec le style graphique un peu manga. Bref, notre petite Rayne va devoir explorer un vieux château jusqu'à retrouver son père qui va chercher à l'éliminer. Il est l'heure de régler ses comptes.

La mise en scène est bien travaillée. On retrouve des scènes jouant avec l'ombre et la lumière. Le problème récurant vient alors du fait de la visibilité : on ne sait plus où on se trouve et les ennemis ne nous laissent pas de répit. On peine d'ailleurs à se remettre de certains coups qui s'enchaînent et notre dhampire meurt à petit feu en raison des coups successifs que l'on aura pas réussi à esquiver à temps. Et si l'on peine, hé bien tant pis ! Il faut refaire encore et encore, car le titre ne propose pas plusieurs niveaux de difficulté, et de toute façon la progression se fait souvent d'une manière empirique. Heureusement que les musiques s'écoutent bien (coup de cœur pour le piano lors des phases en corbeaux), elles aident à mieux faire passer le fait de devoir refaire encore et encore les mêmes zones pour réussir à les traverser et atteindre le checkpoint suivant.

Gameplay #1 - Quelques phases de jeu



Un gameplay aiguisé pour des combats sanglantsRetour au sommaire
Bloodrayne : Betrayal
La dhampire se manie assez bien d'autant plus que l'on peut paramétrer et attribuer les différentes actions à d'autres touches. Les commandes répondent correctement même si l'on peut cependant déplorer certains mouvements pas très bien pensés comme le saut périlleux arrière qui permet d'atteindre des zones très hautes ou encore l'absence de bouton pour rester longtemps au sol ou même accroupie. Du coup, on peine parfois à esquiver certains éléments du décor comme les scies tournantes, des pics, projectiles, etc. On remarque également que lorsque Rayne commence un enchaînement, elle a du mal à s'arrêter. Encore une fois, l'esquive n'est pas toujours évidente puisqu'elle est représentée par une accélération qui nous permet d'être invincible un court instant.

Au niveau des combats, Rayne peut se battre à même le sol ou dans les airs. De nombreux combos sont disponibles et pimentent les affrontements qui se révèlent du coup très dynamiques. Il est possible d'infecter des ennemis en les empoisonnant pour ensuite les faire exploser, sucer leur sang (si bien sûr ils peuvent saigner) en les tuant ainsi en un coup et en régénérant notre vie, rebondir d'ennemi en ennemi, les piétiner au sol, les projeter dans des éléments du décor, etc. La dhampire possède également un revolver aux balles dévastatrices, mais aux munitions limitées et, plus tard dans le jeu, d'un canon solaire et d'une nouvelle forme pour progresser dans les niveaux : celle d'un corbeau. Cette fois-ci les phases sont souvent plus orientées plateformes (voler en évitant les murs de pics ainsi que des projectiles) et nous offre une expérience de jeu différente pas plus facile pour autant.

Bloodrayne : Betrayal
Il faut dire que le bébé de Wayforward donne une assez grande importance à ses décors puisqu'il impose parfois au joueur de tuer les ennemis d'une certaine façon pour pouvoir poursuivre, ou au contraire des restrictions (vide sous nos pieds, des scies qui bougent dans le décor...). Ainsi, pour détruire une scie qui nous barre la route ou ouvrir une porte, il ne faudra pas hésiter à projeter des ennemis dessus afin d'endommager les obstacles et les détruire. Pas de soucis en ce qui concerne le nombre d'ennemis disponibles : tant que l'obstacle n'est pas détruit, ils réapparaîtront à l'infini.

Rayne fait pleuvoir du sang chez ses ennemis et de la sueur chez le joueurRetour au sommaire
Bloodrayne : Betrayal
Malgré de nombreux défauts, Bloodrayne reste un défi vraiment intéressant à relever. Bien que les deux premiers boss donnent l'impression que les concepteurs n'étaient pas très inspirés du fait de leurs ressemblances, on arrive plus tard face à des combats qui demandent de jongler entre action et acrobaties. Les boss ont beaucoup plus de vie et Rayne ne dispose pas de potions ou d'ennemis pour se faire les dents et remonter sa barre d'énergie. Les phases de plateformes sont également très délicates et cela, que l'héroïne soit en forme humaine ou animale. La patience et la dextérité exigées pourront en décourager plus d'un.

Des vieux crânes vampiriques rouges sont dispersés dans les 15 niveaux du jeu et permettent, une fois que plusieurs d'entre eux ont été récoltés, d'améliorer le personnage. On peut choisir entre agrandir son stock de munitions et augmenter sa barre de vie. Si l'un permet de survivre à plus de coups, l'autre permet de tuer plus rapidement plusieurs ennemis. De toute façon, comme dit précédemment, le jeu reste difficile et les morts s'enchaîneront souvent, que cela soit dû à des ennemis, à un environnement délicat à traverser, ou tout simplement un mixte des deux.

Bloodrayne : Betrayal
Chacun des quinze chapitres, une fois fini, offre un rang au joueur selon le score effectué. Ce score peut s'élever en tuant plus rapidement des ennemis à certains moments du jeu. Le temps mis pour réussir le niveau est également à prendre en compte. Obtenir un rang élevé n'est vraiment pas chose aisée. Cependant, la difficulté est tellement corsée qu'on peut se demander si les joueurs prendront plaisir à retenter certains niveaux. Un mode multijoueur aurait pu être envisagé en mettant par exemple en avant le personnage de Raven qui a la possibilité de se transformer en corbeau. Un chapitre du jeu dévoile d'ailleurs un aspect coopératif entre la dhampire et ce mystérieux personnage. Dommage que l'idée n'ait pas été plus exploitée.

Bloodrayne fait partie des jeux destinés à un public très précis à cause de sa difficulté. Si les adeptes de la 2D en mal de défis trouveront leur compte, pour les autres, le bébé de Wayforward risque de se révéler bien trop exigeant. Dommage, car le fait de proposer plusieurs difficultés aurait permis au jeu de ne pas exclure tout un public rapidement frustré par une progression empirique. L'action est au rendez-vous, l'ambiance est bonne, la palette de mouvements comporte tout de même des petits défauts, mais l'expérience de jeu reste plaisante.

Bloodrayne : Betrayal
Bloodrayne : Betrayal
Bloodrayne : Betrayal
Bloodrayne : Betrayal
Bloodrayne : Betrayal
Bloodrayne : Betrayal
Bloodrayne : Betrayal
Bloodrayne : Betrayal
Bloodrayne : Betrayal
Bloodrayne : Betrayal
Bloodrayne : Betrayal
Bloodrayne : Betrayal
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 6.3
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Très bon
Arcade 2D old school : coooool Pour les fans de l'arcade old school, à ne pas rater ! L'animation est fluide, les graphismes sont vraiment sympa, le rythme de l'action est soutenu, le gameplay est assez riche et profond, on en redemande
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Très bon
Arcade 2D old school : coooool Pour les fans de l'arcade old school, à ne pas rater ! L'animation est fluide, les graphismes sont vraiment sympa, le rythme de l'action est soutenu, le gameplay est assez riche et profond, on en redemande
flechePublicité

LES OFFRES

Playlist Bloodrayne : Betrayal

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité
-->