flechePublicité

Test Battlefield 4 (PC) : 8/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 31 Octobre 2013 , PC , Plus de tests sur Xbox 360 , PS3 Sortie le 29 Novembre 2013 , PS4 Sortie le 21 Novembre 2013 , Xbox One

Les +

  • Excellence technique (sur PC)
  • Multi proche du sans-faute
  • Dix cartes remarquables
  • Concept de Levolution
  • Nouveaux modes multi sympas
  • Bande-son de grande qualité

Les -

  • Campagne solo indigente
  • Assez peu de nouveautés en multi
  • Levolution un peu gadget
  • IA parfois ridicule en solo
La note de jeuxvideo.fr
8.0
tres bon
La note des internautes
7.8

(568 votes)
Publiée le 02/12/2013 à 10:12, par Nerces

Test de Battlefield 4 : le cas des versions next-gen

Sans surprise Digital Illusions CE maîtrise toujours autant son affaire en multijoueur... En revanche, le constat est moins réjouissant côté campagne solo.

Alors qu'il avait fallu attendre pas moins de six ans entre les sorties de Battlefield 2 et Battlefield 3, le quatrième opus de la franchise nous arrive seulement deux petites années plus tard. Une accélération du rythme des sorties que l'on imagine souhaitée par son éditeur - Electronic Arts - mais qui pose évidemment la question du renouvellement de ces jeux. Déjà en difficulté sur Battlefield 3, les scénaristes sont-ils en mesure de nous proposer une campagne solo de qualité en si peu de temps ? Les développeurs sont-ils à même de proposer suffisamment de nouveautés en mode multijoueur ? En d'autres termes, DICE et Electronic Arts parviennent-ils à justifier un nouvel achat ?

Ménage à trois...ième guerre mondiale ?Retour au sommaire
Battlefield 4
Six ans après les événements de Battlefield 3, une escouade de Marines est envoyée à Shanghai où elle doit exfiltrer un groupe de VIP. Voilà pour le pitch d'une mission qui ne se déroule pas comme prévu et débouche même sur un conflit ouvert impliquant la Chine, les États-Unis et la Russie. Volontairement, les scénaristes de chez DICE n'ont pas cherché à nous raconter le pourquoi du comment de cette escalade et au travers des sept missions solos, ils se sont focalisés sur les relations entre les différents personnages de ce sauvetage pas tout à fait comme les autres. Hélas, inutile de tourner autour du pot, le résultat est très loin de ce que l'on pouvait espérer. Avec Battlefield 3, de nombreux joueurs avaient critiqué les errements des scénaristes et une histoire qui partaient un peu dans toutes les directions.

Plutôt que d'essayer de renouer avec le ton des Bad Company, DICE persévère donc dans l'attaque frontale de Call Of Duty et peine toujours autant à trouver le souffle des campagnes Infinity Ward. À aucun moment, le joueur ne s'identifie au héros. Aussi charismatique qu'une huitre, le Sergent Recker ne prend jamais aucune décision et subit absolument toutes les cinématiques alors que son mutisme absolu ne facilite pas l'immersion. Du coup, on a davantage l'impression d'être spectateur qu'acteur de la campagne. Le sérieux du scénario et les atermoiements de certains personnages font le reste et de fil en aiguille, on retient surtout la relative monotonie qui fait progresser - mollement - cette histoire tout juste acceptable pour un téléfilm de seconde zone.

Insert Disk #45 - Jean-Marc et Renaud découvrent ...

La première heure de jeu sur Xbox 360

Une campagne sans grand intérêtRetour au sommaire
Il y a pourtant quelques bons moments et on apprécie notamment divers passages au sein de l'U.S.S. Valkyrie, la mission dans l'enceinte d'un barrage hydroélectrique ou encore certains dialogues, certaines réparties. Hélas, le rythme est trop inconstant pour que l'on se laisse prendre au jeu et les scénaristes cèdent trop souvent à la facilité avec des ellipses ici de quelques heures, là de plusieurs jours. Enfin, le coup de grâce est porté par les problèmes techniques rencontrés durant cette campagne. Nous ne parlons pas ici de l'esthétique du jeu. Au contraire, sur PC, le Frostbite engine fait des merveilles et qu'il s'agisse des jeux de lumière ou des textures, il n'y a pas grand-chose à redire. Non, le problème vient plutôt de l'utilisation excessive des scripts pour gérer nos compagnons de route.

Battlefield 4
Il est sympa de pouvoir leur donner des ordres en leur signalant des ennemis, mais ils s'avèrent absolument inefficaces et ont bien trop tendance à passer juste devant nous en pleine fusillade. Ils sont incapables de comprendre la moindre manœuvre et foncent généralement en ligne droite vers l'ennemi. Ces problèmes de scripts se retrouvent au sein même des missions et alors que Battlefield 3 avait été critiqué pour ses vagues ininterrompues d'ennemis, Battlefield 4 nous demande pour sa part de nettoyer entièrement une zone avant que l'on puisse passer à l'étape suivante ?! Vous l'aurez compris, nous n'avons pas du tout été emballés par cette campagne qui a au moins le bon goût de ne durer que cinq à huit heures. Cela dit, les fans de la franchise vous le diront mieux que nous : Battlefield, ça se pratique en multijoueur !

Inévitable multijoueurRetour au sommaire
Sans surprise, DICE n'a pas fait dans l'originalité débridée côté multijoueur et le studio reprend tout ce qui a fait le succès de Battlefield 3. Niveau philosophie, c'est donc une fois encore le jeu en équipe (le teamplay) et la destruction des décors qui sont à l'honneur sur des cartes bien plus grandes que celles du concurrent de toujours, Call Of Duty. Au nombre de dix, ces cartes sont d'ailleurs la première réussite du multi de Battlefield 4. Variées et très intéressantes, elles promettent une grande rejouabilité même si le fameux levolution ne change pas fondamentalement la donne. Rappelons qu'il s'agit de proposer des éléments capables de changer la configuration de la carte. Ici, il s'agit par exemple d'une inondation alors que là c'est une épave qui s'échoue littéralement sur le rivage.

Battlefield 4
Plutôt surprenantes les premières fois, ces transformations de la topologie affectent évidemment le déroulement de la partie, mais tous les joueurs prennent très vite leurs habitudes. Au final, c'est un peu comme si la partie s'était jouée en deux manches, mais ça reste un petit plus sympathique. Sympathique aussi la présence de nouveaux véhicules liés à l'entrée en lice de la faction chinoise. Sympathique enfin, les modifications effectuées aux classes de personnages. À ce niveau, DICE ne s'est toutefois pas cassé la tête : les classes sont identiques à celles du précédent opus et Battlefield 4 fait davantage l'effet d'un rééquilibrage que d'une vraie refonte... N'était-il par exemple pas possible d'imaginer une classe réellement inédite afin d'apporter un peu de sang neuf aux troupes engagées ?

Quand DICE frôle l'excellenceRetour au sommaire
En réalité, c'est toutefois le seul « reproche » que l'on peut vraiment faire à DICE. Certains joueurs regretteront ce côté un petit peu « Battlefield 3.5 », mais il faut reconnaître qu'en reprenant les principaux éléments de son précédent jeu - et en les améliorant - le studio suédois est parvenu à un niveau d'excellence rarement atteint en multi. Tout d'abord, les affrontements sont un pur bonheur, et ce, même s'ils sont limités à 24 sur PS3 / Xbox 360 (contre un maximum de 64 sur PC). Le concept teamplay fonctionne à merveille alors que les serveurs répondent au doigt et à l'œil, en particulier sur PC : on a rarement pu fragger dans d'aussi bonnes conditions au lancement d'un FPS et si vous rencontrez des ralentissements ou autres lags, il y a des chances que votre propre connexion soit en cause.

Battlefield 4
Par rapport à la concurrence, les sept modes de jeu proposés peuvent paraître un peu légers, mais en réalité l'essentiel est au rendez-vous et la différence se fait sur le terrain. Les trois nouveaux modes (Defuse, Domination, Obliteration) permettent de varier un peu les choses, même si, déjà, les joueurs semblent partis pour privilégier les valeurs sûres que sont le Conquest, le Team deathmatch et dans une moindre mesure le Rush et le Deathmatch. On peut assez facilement choisir les options de sa prochaine partie (carte, nombre de joueurs, mode...), mais sur PC il faut encore en passer par l'interface Web pas toujours très pratique du Battlelog. Battlelog qui permet d'apporter quantité d'informations aux joueurs pour surveiller leur progression et le déblocage des (nombreux) articles disponibles.

En définitive, le multijoueur de Battlefield 4 ne réinvente pas la roue, mais il lui permet de tourner avec un peu plus de souplesse. Nous serions tentés de dire que cela suffit à notre bonheur, mais DICE s'est enfin décidé à faire revenir le mode Commandant. Popularisé sur Battlefield 2, ce mode donne les clefs stratégiques de la bataille à un joueur par camp : sur une carte tactique, celui-ci peut alors faire intervenir des drones de soutien ou lancer une frappe IEM par exemple. Le Commandant peut aussi compter sur une double progression (objectifs / escouade) qui permet de débloquer de nouveaux pouvoirs dédiés : les premiers sont autant de moyens d'action directs alors que les seconds viennent soutenir les soldats, les autres joueurs. S'il n'est pas indispensable pour jouer à Battlefield, le mode Commandant apporte un surcroît de teamplay non négligeable qu'il est toutefois encore difficile de juger sur la durée.

PS4 et Xbox One, les vraies versions consolesRetour au sommaire
Attendues au tournant après des versions current pas loin du désastre technique, les moutures Xbox One et PS4 de Battlefield 4 ne déçoivent pas. Assez proches du rendu PC « high » en solo, malgré des résolutions bloquées à 900p sur PS4 et 720p sur XOne, ces versions rendent honneur au travail des techniciens de DICE, sans évidemment que cette campagne ne s’en retrouve transcendée. La puissance visuelle de BF4 place le titre d’EA loin devant ses concurrents multisupports en matière de rendu.

Premiers pas sur Xbox One



Le constat est moins rose en multijoueur, la possibilité de jouer à 64 forçant le développeur à revoir le rendu visuel à la baisse afin de garantir un minimum de fluidité, ce qui est légèrement plus vrai sur la machine de Microsoft, un poil plus smooth mais (très) légèrement moins jolie. Rien de rédhibitoire pour l’une ou l’autre des machines, qui paient toutes les deux la finition aléatoire du FPS : les bugs de son, de collision et de plantage sont également présents sur ces consoles, malgré les premiers patchs déjà disponibles.

Battlefield 4
Que dire sinon que Battlefield 4 souffle le chaud et le froid. Techniquement au point, c'est une merveille graphique sur PC et consoles next-gen, mais il touche aussi aux limites des PS3 / Xbox 360 qui ne soutiennent pas la comparaison et peinent aussi à suivre côté fluidité. De nombreux joueurs considèrent qu'il ne faut pas acheter un Battlefield pour sa campagne solo et ils auront plus que jamais raison tant celle-ci déçoit. Scénario sans inspiration, progression en dent de scie et missions sans grand intérêt feront tiquer même les joueurs les plus enthousiastes. Reste que Battlefield 4 dispose d'un mode multijoueur encore plus riche et plus complet que le déjà très bon Battlefield 3. Les affrontements à 64 joueurs n'ont pas d'équivalent, de même que les combats de véhicules. Les 10 cartes proposées ont été remarquablement pensées et le mode Commandant signe son grand retour. Amateurs de campagnes scénarisées, vous passerez votre chemin quand les aficionados de la boucherie en équipe se délecteront de ce nouvel opus et comprendront que notre note ne vaut bien sûr que pour les joutes en réseau, dantesques.

Test PC réalisé sur une machine à base de Core i7 3,6 GHz, 18 Go de mémoire vive et GeForce GTX 680. Le jeu semble à son aise à partir d'un processeur quadruple-cœur 3 GHz, épaulé par 8 Go de mémoire vive et une GeForce GTX 660.

Battlefield 4
Battlefield 4

Battlefield 4

Battlefield 4
Battlefield 4
Battlefield 4
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 7.8
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Très bon
ENORME. l'immersion, le réalisme bluffant, l'ambiance, les heures de jeu en multi qui tiennent en haleine durant des mois, le décor des maps qui évolue dans le temps. Une vraie claque. BF3 en était déjà une, là c'est un cran au dessus!
1 BONNE RAISON DE NE PAS Y JOUER
L'avis de : shizu
A éviter
Décevant et Frustrant J'ai près de 600 heures sur BF3, j'adore ce jeu. BF4 apporte en plus 60Hz et de meilleures graphismes sur consoles, il y a pleins de succès à déverrouiller et la manette XB1 est génial. J'ai aussi BF4 sur PC mais je préfère y jouer sur la console. Les 60 Hz est un ajout sympa et on a du mal a s'en passer une fois habitué sur console (sur PC c'est facilement 200 Hz co suite ...
flechePublicité

LES OFFRES

Playlist Battlefield 4

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité