flechePublicité

Test Assassin's Creed 3 : Liberation (Playstation Vita) : 8/10 sur JeuxVideo.fr

Jeu lié :



Sortie le 31 Octobre 2012 , Playstation Vita

Les +

  • Un vrai Assassin's Creed dans la poche
  • Monde ouvert vaste et vivant
  • Animations réussies
  • Maniabilité au poil
  • Gameplay complet (costumes, armes, commerce, quêtes annexes)
  • Scénario intéressant…

Les -

  • …malgré quelques ellipses brutes
  • Bugs de collision et aliasing
  • Bayou assez laid
  • Assassinats décevants
La note de jeuxvideo.fr
8.0
tres bon
La note des internautes
8.3

(330 votes)
Publiée le 30/10/2012 à 17:10, par Maxence

Test d'Assassin's Creed : Liberation : la Vita tient son hit de fin d'année

Habituée à jouer les seconds rôles sur portable, la série Assassin's Creed se dote enfin avec Liberation d'un titre à la hauteur des épisodes HD.

Après deux épisodes DS et une version PSP dispensables, Ubisoft avait des choses à se faire pardonner par les joueurs nomades concernant sa série Assassin's Creed. La puissance de la PS Vita, couplée à la sortie du troisième opus sur consoles HD, lui donne l'occasion parfaite de prouver que sa licence peut se transporter sans perdre toute sa faveur : la mission est plus que réussie avec Assassin's Creed 3 : Liberation.

L'Histoire sert l'histoireRetour au sommaire
Assassin s Creed 3 : Liberation
Libertation nous emmène à la Nouvelle-Orléans, où négriers et templiers œuvrent en coulisse pour pérenniser leurs sombres activités. Pas d'Animus ni de Desmond Miles mais Aveline de Grandpré, fille d'un notable français et d'une esclave affranchie, mais surtout assassin de son état. La première femme assassin de la série est là pour éradiquer les têtes pensantes du réseau franco-espagnol, qui ferre les uns et terrorise les autres. Nous la suivrons, au prix de longues ellipses un peu abruptement amenées, de 1759 à 1777, lorsque la Louisiane fut cédée par la France à l'Espagne avec le traité de Fontainebleau.

Assassin s Creed 3 : Liberation
Comme d'habitude avec Assassin's Creed, les évènements historiques servent de structure à l'intrigue fictive, pour un résultat toujours aussi crédible. De simple lutte contre l'esclavage, le combat d'Aveline migrera donc vers les templiers, ennemis éternels des assassins dont la belle et Connor de New York sont deux des représentants américains. Dans la ville de la Nouvelle-Orléans, mais aussi dans le bayou attenant et au Mexique, sa quête de liberté prendra toutes les formes que son statut hybride le lui permet.

Avaline peut en effet s'habiller en bourgeoise, en esclave ou en assassin. La première ne peut rien escalader, mais use de ses charmes pour séduire les passants et de son ombrelle/fusil pour tuer discrètement les gardes qui la gênent. La seconde peut s'infiltrer dans les plantations ou le bayou et dispose des mêmes armes que l'assassin qui, elle, ne passe jamais inaperçue mais bénéficie d'une barre de vie un peu plus conséquente. Chacune dispose de son propre niveau de "réputation", qu'il faut faire baisser pour ne pas être agressé par les soldats à la moindre sortie. Ubisoft Sofia a poussé le concept jusqu'à offrir à chacune sa façon de faire profil bas : il faudra tuer des témoins ou corrompre des magistrats pour la Dame et décoller des avis de recherche placardés aux quatre coins de la ville pour l'esclave.

Du vrai Assassin's Creed sur portableRetour au sommaire
Assassin s Creed 3 : Liberation
La Nouvelle-Orléans est une ville vaste et variée offrant tout ce que l'on attend d'un environnement ouvert. On est dès le départ assailli par les petites choses à faire : outre le scénario principal, toujours bien indiqué sur la carte, on aura l'occasion de remplir un tas d'objectifs annexes plus ou moins utiles mais qui auront le mérite de varier les temps de jeu. Des points élevés à synchroniser pour connaitre la ville en détails en passant par les rébellions à organiser, les esclaves à sauver ou encore les commerçants concurrents à mettre au pas, sans oublier les différents objets et trésors à collecter... on ne s'ennuie pas une seconde si l'on est un minimum complétiste. On pourra même gérer son commerce extérieur en envoyant ses bateaux acheter / vendre des ressources dans une dizaine de ports, de La Havane à Bordeaux en passant par New York. Sympa.

Assassin s Creed 3 : Liberation
Tout aussi sympas sont les escalades urbaines, bien secondées par les balades dans la nature hostile du bayou, ponctuées de combats contre les alligators et autres réjouissances propres à cet autre environnement ouvert. Moins jolie, la faute à une direction artistique forcée de gaver ces marécages de teintes marron et verdâtres assez peu engageantes, cette autre partie du jeu a le mérite d'offrir un nouveau type de déplacement, via les roches et les arbres environnants. Une bonne manière de se préparer à la voltige de Connor dans Assassin's Creed 3, et surtout de contrebalancer l'absence d'autres bourgades, limitations techniques obligent. Avec une petite virée dans la jungle mexicaine luxuriante et même une virée près de New York en compagnie de ce même Connor, histoire de faire le lien avec l'autre AC3, il n'y a vraiment pas de quoi faire la fine bouche.

Assassin s Creed 3 : Liberation
Assassin s Creed 3 : Liberation
Assassin s Creed 3 : Liberation
Pas forcément mise en valeur par les screenshots Vita, la réalisation est tout à fait réussie


Le scénario réserve par ailleurs quelques séquences originales : suivre quelqu'un sans se faire remarquer, conduire une carriole dans les rues de la Nouvelle-Orléans, faire une virée en canoë dans le bayou ou encore aller débusquer un artefact dans des grottes sous-marines font ainsi partie du gameplay, qui ne gagne néanmoins pas beaucoup en intérêt avec ces différentes séquences. Ubisoft n'a pas toujours très bien géré l'utilisation du tactile ou encore du gyroscope, provoquant quelques moments de frustration lorsque l'on n’arrive pas à réaliser une action qui aurait été si simple avec les deux sticks et les boutons.

Au doigt et à l’œilRetour au sommaire
Assassin s Creed 3 : Liberation
Heureusement, les actions de base - escalader et combattre - sont aussi aisées qu'à la manette, le plaisir du parkour et de la découverte n'étant que très rarement entravé par la maniabilité. Les deux sticks répondent bien et, malgré pas mal de bugs de collision, visiter et se battre sont un vrai plaisir. Les affrontements sont très similaires à ceux des épisodes de salon : la fluidité de l'animation se marie à merveille avec les différents outils à notre disposition, du pistolet au fouet en passant par les célèbres « lames dans la manche », la hachette, l'épée ou la sarbacane. On s'en tire toujours très bien grâce à tous ces objets, d'autant que comme les précédents Assassin's Creed, Liberation est assez facile.

Assassin s Creed 3 : Liberation
Ce n'est pas forcément un souci en soi, mais mieux vaut le préciser pour les nouveaux joueurs tentés par l'aventure d'Aveline. Ceux-ci n'auront d'ailleurs pas la meilleure expérience d'assassinat qu'un AC puisse offrir. Si, à la manière d'Assassin's Creed 2, vos quelques cibles majeures sont très logiques vis-à-vis du scénario et moins balancées au pif que dans le tout premier volet, elles n'offrent pas de séquences de jeu extraordinaires. Comprenez qu'il s'agit trop souvent de combats classiques en face-à-face dans des lieux accessibles par ailleurs, alors que les épisodes majeurs proposent toujours différentes approches (discrète et bourrine, bien souvent) voire de nouveaux lieux pour ces mises à mort obligatoires. Aussi agréables et fluides que soient les combats, on reste forcément sur notre faim à ce niveau-là.

Bande-annonce #5 - Présentation de l'histoire


C'est d'ailleurs un reproche plus général que les habitués de la série pourront formuler à l'encontre du jeu. Aussi vertueux que soit Liberation, avec son nouvel environnement, son excellente ambiance et sa myriade de quêtes annexes, il n'en reste pas moins un Assassin's Creed très classique. Ce ne sera certainement pas un problème pour les nouveaux venus ou les passionnés ayant retourné tous les épisodes HD, mais pourra faire tiquer les joueurs qui - comme votre serviteur - avaient été perdus par des Brotherhood et Revelations un peu trop attentistes, aussi intéressants soient-ils. Quel que soit le point d'accroche, Liberation offre ceci dit un mélange très digeste.

Assassin s Creed 3 : Liberation
Graphiquement réussi, malgré des bouillies d'ombres et un aliasing souvent prononcé, cet épisode Vita se dote qui plus est d'une distance d'affichage confortable, de doublages français tout à fait décents et de musiques réussies quoiqu'un peu répétées à outrance. Le résultat est léché et pas aussi balancé à la va-vite que la concomitance des dates de sorties entre AC3 et ce Liberation pouvait laisser craindre. À noter que si le jeu propose une option multijoueur, celle-ci ne devrait pas faire date. Les Assassins s'opposent à Abstergo dans ce qui ressemble à un vaste jeu de plateau façon Risk : on attaque les territoires ennemis ou on consolide le sien s'il est en danger, chaque joueur disposant de plus en plus de troupes à mesure qu'il gagne de niveau en combattant virtuellement. Il faudra juger de son intérêt lorsque plus de joueurs participeront, mais le tout semble quand même assez vain. La grosse douzaine d'heures de l'histoire (plus au moins quatre ou cinq pour avoir la vraie fin) contentera largement son monde.

S'il n'aurait pas été beaucoup plus qu'un épisode frileux en HD, Assassin's Creed 3 : Liberation s'impose comme un excellent jeu Vita. Le monde ouvert est joli, dense et vaste quand l'intrigue se veut suffisamment ambitieuse et efficace pour lier les nombreux gameplay déployés par le jeu. On regrette forcément des situations d'assassinat un peu basiques ou encore les quelques problèmes de collision ou de maniabilité, mais rien qui ne vient trop lourdement entacher la sympathique routine de jeu qu'Ubisoft Sofia a instauré dans Liberation. Il s'agissait pour l'éditeur français de prouver que sa série pouvait dignement s'exporter sur support nomade. Maintenant que c'est chose faite, espérons qu'une suite viendra amener un peu de piquant à la licence.

Assassin s Creed 3 : Liberation
Assassin s Creed 3 : Liberation
Assassin s Creed 3 : Liberation
Assassin s Creed 3 : Liberation
Assassin s Creed 3 : Liberation
Assassin s Creed 3 : Liberation
Assassin s Creed 3 : Liberation
Assassin s Creed 3 : Liberation
Assassin s Creed 3 : Liberation
Assassin s Creed 3 : Liberation
Assassin s Creed 3 : Liberation
Assassin s Creed 3 : Liberation
Assassin s Creed 3 : Liberation
Assassin s Creed 3 : Liberation
Assassin s Creed 3 : Liberation
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 8.3
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Bon
À aaksu4@entea.scolastance.com Add contact, aalbayrak@entea.scolastance.com Add contact, aayad1@entea.scolastance.com Add contact, aaydin14@entea.scolastance.com Add contact, abasaran5@entea.scolastance.com Add contact, abauer28@entea.scolastance.co À aaksu4@entea.scolastance.com Add contact, aalbayrak@entea.scolastance.com Add contact, aayad1@entea.scolastance.com Add contact, aaydin14@entea.scolastance.com Add contact, abasaran5@entea.scolastance.com Add contact, abauer28@entea.scolastance.com Add contact, abehrel@entea.scolastance.com Add contact, abejaoui3@entea.scolastance.com Add contact, aberrel@entea.scolastance.com Add contact, aber suite ...
1 BONNE RAISON DE NE PAS Y JOUER
L'avis de : Anonyme
A éviter
CA PU LA MERDE!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! dommage qu'il n'y ais pa catastrophique dans les note ce jeux est une pure saloperie !!!!! le scenario est normal mais trop court pour un joueur normale il se termine en 4 ou 3 jour c vraiment pitoyable !!!!!!!!!!! comme par hasard kan c sur ps3 ils nous sortent d assassin's creed enorme et la kan c sur ps vita ils s'arrange bien pour nous sortir une bonne grosse merde bien fraiche!!!!!!!!!!!!!! u suite ...
flechePublicité

LES OFFRES

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité
(window,document,'flg',(null !== document.cookie.match('nfuserid') ? document.cookie.match(/nfuserid=(\d+)/i)[1] : null));