flechePublicité

Test Animal Crossing : Wild World (Nintendo DS) : 8/10 sur JeuxVideo.fr

Sortie le 31 Mars 2006 sur Nintendo DS

Les +

  • Un titre unique
  • Le mode Wi-Fi online
  • Réalisation honnête et sans faille
  • La diversité des personnages et objets
  • La durée de vie
  • L'apport du support NDS (écran tactile, Wi-Fi local, portabilité)
  • Entièrement en français

Les -

  • Deuxième écran peu utile
  • Ne plaira pas à tous
  • Reste une adaptation (la 3ème) d'Animal Forest
La note de jeuxvideo.fr
8.0
tres bon
La note des internautes
8.9

(2181 votes)
Donner votre avis
Publiée le 19/04/2006 à 08:04, par Damien

Partager ce test

Quand la DS prend vie avec Animal Crossing

Le phénomène de Nintendo débarque sur DS dans une version gonflée à bloc et prête à dévorer votre temps libre !

Animal Crossing : Wild World
Tout commence sur N64 en 2001 au Japon. Un petit phénomène vidéoludique vient distraire les joueurs les plus lassés par des suites sempiternelles reprenant des concepts sans cesse réutilisés : Animal forest. cinq ans plus tard, la même bande de joyeux lurons qui avaient produit ce titre si original a décidé de pousser leur bébé au maximum et l'ont entassé dans une toute petite cartouche de Nintendo DS. Alors pari réussi ?

Animalement vôtre

Que la bataille et l'attente ont été difficiles… En France, il a fallu attendre le 24 septembre 2004, pour pouvoir goûter à ce petit OVNI qu'était Animal Crossing, soit pas moins de trois ans après ! Et qui s'en plaindra ? Certainement pas moi. En effet, le concept paraissait difficilement exportable au-delà de l'archipel nippon. Avec le Gamecube et les demandes plus qu'insistantes des joueurs occidentaux, Nintendo remit au goût du jour Animal Forest et prit la courageuse intention de distribuer son produit aux Etats-Unis, c'était en septembre 2002. Ainsi est né le phénomène Animal Crossing.

Après avoir passé en revue la généalogie de notre petite cartouche DS, venons-en au principe du jeu. Animal Crossing est une sorte de simulation de vie entre Les Sims et Harvest Moon, mais finalement pas franchement si proche que ça, ni de l'un ni de l'autre. Il faudra bien sûr vivre en société, se faire des amis, tout en s'occupant de récolter des objets, de bichonner les différentes espèces végétales aux alentours… Cependant, il ne sera nullement question ici de se nourrir, de dormir ou de prendre soin de son hygiène comme dans Les Sims. De même, inutile d'imaginer jouer au super-fermier à la manière d'un Harvest Moon. Vous ne pourrez que récolter, planter et vendre quelques fruits de saison (orange, pomme, poire en général), mais impossible d'avoir une vache à traire ou même de promener son petit chien de compagnie. Et pour cause, une fois que l'on entre dans le village d'Animal Crossing Wild World, nos voisins seront une poule, un chat, une vache, etc. A un détail près, c'est qu'ils représentent de véritables habitants, au même titre que notre avatar virtuel (dont le nom est défini dès le début de l’aventure).

Animal Crossing : Wild World
Animal Crossing : Wild World
Animal Crossing : Wild World
Un échantillon des personnages si particuliers d'Animal Crossing


Une version bien plus que sup-portable

Animal Crossing : Wild World
Ces personnages "animaliers", souvent hauts en couleur et au look enfantin, se déplacent librement dans le village, font leur cueillette, leurs emplettes et décorent leur maison. Tout ce petit monde a donc sa vie propre et il faudra bien plus que leur parler pour qu'ils soient nos amis. Pour cela, toute gentille attention est la bienvenue, de la lettre anodine au joli cadeau. Pour avoir une image suffisamment bonne dans le village, notre avatar devra être également présent lors d'évènements importants comme la fameuse "fête des fleurs", mais aussi amener des fossiles et autres éléments nécessaires au musée local. Ce qui m'amène à rappeler un détail ô combien important ! Dans Animal Crossing : le jour et l'heure sont gérés en temps réel. En faisant simple : si on est mardi à 18h le 18 avril dans la réalité, il en sera exactement de même dans le jeu. Pas étonnant ensuite, qu'il pleuve, que les arbres soient bourgeonnants et que le soleil soit en passe de se coucher. Mieux, cela veut dire que vous ne pourrez interagir avec certains personnages ou participer à des évènements particuliers, qu'à certains moments de votre journée virtuelle, et accessoirement de votre vie réelle. D'où la réputation qu'à le titre de "dévoreur de vie privée" ! Et c'est la principale force de cette version portable. Car s'il était bien difficile d'avoir constamment sa console Gamecube avec soi, il semble bien plus aisé de transporter la Nintendo DS et de l'utiliser aux moments stratégiques où vos amis "virtuels" auront besoin de vous.

Autre grande nouveauté de cette version, l'utilisation de l'écran tactile qui permet en outre de se déplacer (les mouvements avec la croix directionnelle sont toujours possibles), mais aussi d'écrire des courriers (via le clavier virtuel) et de créer ses propres motifs. Pour le coup, cela simplifie grandement la tâche. L'utilisation du double écran est par contre plus mitigée. En effet, s'il est appréciable de pouvoir garder un œil sur son avatar via l'écran du haut, pendant que l'on fait ses courses ou que l'on dessine son motif sur celui du bas ; il est bien dommage que l'écran du haut ne soit réduit la plupart du temps qu'à afficher le ciel. Bien monotone tout ça, surtout que lorsque l'on est chez soi, l'écran du haut est tout noir ! Mais ne gâchons pas plus longtemps notre plaisir, car Animal Crossing nous a préparé une grosse surprise : le mode Wi-Fi. Que l'on soit en réseau local ou en ligne via une clé USB Wi-Fi ou un routeur, il est désormais possible de visiter le village d'un ami ou de le laisser entrer dans le nôtre. Et, avouons que, même si le fait de pouvoir héberger quatre avatars (quatre joueurs humains donc) sur la même cartouche (comme c'était le cas sur Gamecube) est conservé, ce sont ces possibilités qui attirent le plus. Effectivement, n'importe quel joueur dans le monde pourra dialoguer avec nous (en tapant des phrases via le clavier virtuel, une sorte de chat textuel comme on le voit dans certains jeux PC), échanger des objets rares ou inexistants dans notre village, et visiter notre jolie bourgade et ses habitants. Certes, on peut regretter qu'il n'y ait pas de chat "vocal" comme on peut l'avoir sur Metroid Prime Hunters. On peut critiquer le fait qu'un seul des joueurs en présence puisse imposer la fin de la connexion. On peut aussi se plaindre que les personnes qui veulent se rejoindre en Wi-Fi, doivent au préalable se donner rendez-vous à une date et à une heure précise (ce qui est assez contraignant), mais franchement l'effort est là, et l'aspect relationnel du titre tout comme sa durée de vie, atteignent ici des sommets.

Animal Crossing : Wild World
Animal Crossing : Wild World
Animal Crossing : Wild World
Au programme aujourd'hui : fournir de nouveaux spécimens au musée, créer ses propres motifs et aider une voisine à déménager


La vie est un long Animal Crossing tranquille.

Animal Crossing : Wild World
Il y a tellement de choses à dire sur cet Animal Crossing Wild World. Notons en vrac, la possibilité de mettre ses propres constellations sur le ciel étoilé, la carte du village fort pratique intégrée désormais d'office ainsi que le défilement bien plus doux et fluide lorsque l'on se déplace (contrairement à la version Gamecube où l’avancée se faisait d'écran à écran), lequel donne l'impression que l'on marche sur une microplanète. Ce qui frappe sur le long terme dans Animal Crossing, c'est aussi sa grande liberté. Si vous n'avez aucune envie de vous faire des amis, ou aucune envie de gagner de l'argent pour vous acheter des fringues neuves, vous pouvez très bien vivre en ermite et vous servir dans la benne à ordure ou encore profiter des objets trouvés. Mais de toute manière,votre aventure ne sera pas de tout repos puisqu'il vous faudra tout d'abord rembourser le prêt de votre maison, gentiment loué sans avance (ou presque) par Tom Nook.Une fois ce prêt exorbitant remboursé, vous pourrez épargner, agrandir votre maison, faire des dons à la mairie ou tenter de vous procurer les derniers objets loufoques et collector qui vous manquent, parmi la multitude disponible.

Rien de tel qu'une lune miniature, un pot de fleurs Pikmin, la Tri-Force de Link, une horloge robotisée ou une table de ping-pong pour avoir une maison totalement originale, qui attisera la curiosité de vos amis. Bref, tout un programme en perspective, qui se découvre chaque jour au gré de vos venues. Il va sans dire que votre vie privée va en prendre un sacré coup et que cet aspect temps réel semblera contraignant auprès de certains joueurs (et inutile d'essayer de tricher, M. Resetti est là !). En effet, ces derniers pourront être frustrés de ne pouvoir tenir leurs engagements, ou tout bêtement, de se voir imposer des moments de jeu par leur console ! D'autant que les "temps morts" sont nombreux, imposant quasiment une manière de jouer périodique. Pour faire court : on se connecte chaque jour pendant une demi-heure ou une heure, histoire de voir si un nouvel évènement est prévu, on tape la conversation avec deux-trois personnages et on éteint la console. Certains aimeront, d'autres détesteront. Une chose est sûre : Animal Crossing représente une expérience unique qui variera énormément en fonction de votre personnalité et du temps que vous lui allouerez.

Conclusion :

On rêvait une adaptation portable de l'incomparable Animal Crossing, là voici. Et comble du bonheur, cette version DS s'avère tout à fait aboutie puisqu'elle conserve les éléments qui ont fait mouche sur Gamecube, tout en y ajoutant des nouveautés propres au support (Wi-Fi local et online, support tactile, double écran). Tout cela nous conduit à la version la plus aboutie et la plus agréable à jouer de ce titre si original de Nintendo. Sa relative naïveté enfantine et l'aspect "épisodique" du gameplay pourront toutefois ennuyer voire rebuter certains joueurs. Animal Crossing Wild World n'en reste pas moins un très bon titre, à la liberté et à la durée de vie quasi infinies, qui vous met au cœur d'une vie virtuelle et réelle des plus sympathiques.


N'oubliez pas de jeter un oeil à notre Jv-Tv découverte.

Ce jeu vous intéresse ? Retrouvez-le dans le
gif : petite Flèche orange
Comparer les prix d'Animal Crossing : Wild World sur Nintendo DS

Animal Crossing : Wild World
Animal Crossing : Wild World
Animal Crossing : Wild World
Animal Crossing : Wild World
Animal Crossing : Wild World
Animal Crossing : Wild World
Animal Crossing : Wild World
Animal Crossing : Wild World
Animal Crossing : Wild World
Animal Crossing : Wild World
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 8.9
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Très bon
Tout simplement génial, réaliste, le jeux peut nouss saouler quelques fois mais on finira toujours par y rejouer
Cet avis vous a-t-il été utile ? oui / non
1 BONNE RAISON DE NE PAS Y JOUER
L'avis de : Lag4na
Bof
Je ne vais pas me faire que des amis ici mais je n'ai pas du tout acroché à AC : WW. Pourquoi ? L'intêret du jeu est décroissant, en une semaine je me suis fait chier à me balader dans le village à la recherche de poisson. On a vraiment rien à faire de la journée et les jours deviennent lassant.. Le matin on va chercher les 3 fossiles, on arrose les plantes, on va ve suite ...
Cet avis vous a-t-il été utile ? oui (2) / non
flechePublicité

Idées cadeaux JV

Partenaires Jeuxvideo.fr

Tests

Trials Frontier

Trials Frontier

Pour tous joueurs | iPad , iPhone

Partenaires Jeuxvideo.fr

flechePublicité

Micromania

>Les meilleures offres jeux vidéo

flechePublicité