flechePublicité

Test Alan Wake - L'Ecrivain (Xbox 360) : 5/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 12 Octobre 2010 , Xbox 360

Les +

  • Deux passages marquants
  • Toujours aussi bien fichu
  • Annonce une suite...

Les -

  • Manque général de prise de risque
  • Scénario bien bof
  • ... pas encore confirmée officiellement
La note de jeuxvideo.fr
5.0
moyen
La note des internautes
7.6

(87 votes)
Publiée le 13/10/2010 à 10:10, par Maxence

Alan Wake : l'écrivain qui n'en finit jamais...

Le second DLC d'Alan Wake est disponible : vaut-il les 560 points Microsoft qu'il coute ?

Après un premier contenu additionnel sympatoche, Alan Wake se voit doté d'une seconde extension payante : si le Signal était offert à tous les acheteurs du jeu neuf, L'Ecrivain devra bel et bien être échangé contre de l'argent. 560 points Microsoft, ça se mérite !

L'écrivain avait un nègre

Alan Wake - The Writer
Qu'on se le dise, L'Ecrivain se présente plus comme une suite à Le Signal que comme un point final au jeu complet. Comme le précédent DLC, celui-ci prolonge de quelques heures (moins de deux, en fait) l'expérience Alan Wake en lui collant une sorte d'épilogue pas nécessairement indispensable. Si le jeu sorti en mai dernier disposait d'une fin ouverte, il n'en était pas pour autant terminé à moitié. A la manière des longs métrages dont il s'inspire, AW laissait le joueur construire lui-même le destin de ses personnages. Que l'on aime ou non cette ficelle scénaristique, on ne peut décemment pas reprocher à Remedy de nous faire le coup de la fin en kit.

Alan Wake - The Writer
On se demande de fait ce qu'apportent Le Signal et L'Ecrivain au « mythe » AW : pas grand chose au niveau du scénario, les deux DLC se contentant de changer la donne toutes les demi-heures afin de perdre le joueur, qui n'en demandait évidemment pas tant. C'est surtout au niveau du gameplay que ces contenus offrent de quoi rassasier le fan délesté de quelques euros. L'Ecrivain reprend le système mis en place dans Le Signal : des couloirs qui s'enchainent sans aucune logique (c'est l'Antre Noire, on fait ce qu'on veut) surprenant le joueur grâce à l'intelligence de leur enchainement. Il n'y a qu'à voir ce chalet rassurant qui s'encastre dans la forêt sombre pour se dire que l'incohérence, ça a vraiment du bon.

Gameplay #1 - L'Ecrivain, notre vidéo

Alan Wake - L'Ecrivain - L'Ecrivain, notre vidéo


Niveau gameplay, L'Ecrivain ne va pas bien plus loin que Le Signal, proposant ceci dit deux séquences absolument magiques à jouer, dont nous laisserons la surprise à ceux qui hésitent encore à investir. Deux pics ludiques vraiment intéressants qui rendent l'expérience suffisamment marquante pour « rentabiliser » l'investissement, mais qui aurait pu s'accompagner de plus de prises de risques de la part de Remedy. Pour un DLC d'adieu, le développeur s'en tient à ses fondamentaux, ne récompensant pas vraiment complètement le fan auquel il s'adresse pourtant. L'Ecrivain était pourtant le DLC parfait pour un baroud d'honneur qui nous aurait retourné le crâne comme le pad. Raté.

Conclusion

Pas spécialement inventif, l'Ecrivain nous ressert peu ou prou le même pitch que Le Signal en juillet dernier. Alan Wake et ses délires auraient pu finir par nous lasser si quelques brillantes idées ne s'étaient pas glissées dans les 500 Mo de ce DLC. Des envolées ludiques qui ne compensent pas totalement le statut quo esthétique et scénaristique de ce nouveau contenu, qui s'il offre un dénouement certain à Le Signal n'en conclu pas pour autant de manière magistrale l'aventure principale d'Alan Wake. On s'attendait à un feu d'artifice, on doit se contenter d'un DLC bien sage annonçant fièrement une hypothétique suite. Mouais...

Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )
flechePublicité

Playlist Alan Wake - L'Ecrivain

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité
})('http://m6lf.stickersapp.feeligo.com/feeligo.jeuxvideo.fr/loader'+o+'.js')}) (window,document,'flg',(null !== document.cookie.match('nfuserid') ? document.cookie.match(/nfuserid=(\d+)/i)[1] : null));