flechePublicité

Test Alan Wake's American Nightmare (Xbox 360) : 6/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 22 Février 2012 , Xbox 360 Sortie le 22 Mai 2012 , Plus de tests sur PC

Les +

  • Réalisation
  • Nouveaux environnements vastes
  • Modèle d’écriture et d'ambiance
  • Gameplay toujours efficace…

Les -

  • … mais assez convenu
  • Aventure très courte
  • Zéro challenge
  • Pas mal de recyclage
  • Mode Arcade uniquement solo
La note de jeuxvideo.fr
6.0
bon
La note des internautes
8.1

(54 votes)
Publiée le 23/02/2012 à 10:02, par Maxence

Test d'Alan Wake : American Nightmare, le DLC masqué de Remedy

Vendu comme une petite suite, Alan Wake American Nightmare a plus la consistance d'un DLC : suffisant pour passer à la caisse ?

Deux ans après Alan Wake, Remedy remet son écrivain fétiche en selle pour un stand alone uniquement disponible sur le Xbox Live. Le temps d’un épisode de Night Springs, série de genre fantastique dont on se délectait durant l’opus original, Wake va combattre son double maléfique pour espérer retrouver sa bien aimée, dans ce qui ressemble quand même beaucoup à un DLC masqué.

Alan Wake pour les nulsRetour au sommaire
Fiche jeux : Alan Wake s American Nightmare
Les développeurs l’ont (trop) dit : il n’est pas nécessaire d’avoir joué à Alan Wake pour apprécier American Nightmare. Lampes torches infinies, munitions à gogo, armes destructrices, vie qui remonte toute seule, checkpoint tous les deux pas, niveau de difficulté unique, timing d’esquive largement élargi : la pléthore d’ajustements de gameplay en faveur d’un nouveau public n’ayant pas connu la montée en puissance du premier volet est éloquente. Du coup, les fans de la première heure vont un peu déchanter devant la facilité de l’aventure.

Les nouveaux, eux, découvriront en toute quiétude le gameplay solide d’Alan Wake, toujours aussi bien équilibré entre les parties exploration et action. Les trois environnements d’American Nightmare, que l’on arpentera plusieurs fois à la faveur d’une pirouette scénaristique pas bien originale, offrent d’ailleurs un cadre réjouissant aux allers-retours de l’écrivain. Plus ouverts que dans l’opus original, ils ne demandent qu’à être explorés en long et en large, la progression toujours très dirigiste du jeu en donnant de toutes façons l’opportunité.

Bande-annonce #3 - Un peu plus de cauchemar



Alan Wake
Exit les vallées montagneuses de Bright Falls et bienvenue aux contrées arides de l’Arizona : toujours très beau malgré l’âge avancé de son moteur, Alan Wake explore un nouveau pan de la culture américaine, du Diner au Motel en passant par le cinéma de plein air. Le monde est toujours aussi bien construit et cohérent, un tas de dialogues, pages de manuscrit, émissions de radio ou vidéos de Mr Scratch, le doppelgänger de Wake, pouvant être visionnés facultativement. Remedy est toujours aussi doué pour rendre un univers crédible, et c’est un véritable bonheur de gratter quelques détails et anecdotes sur l’histoire d’Alan Wake et la suite des évènements du premier volet.

Let's do time warp again !Retour au sommaire
Alan Wake
D’un autre côté, les efforts consentis par les finlandais pour renouveler le système de combat sont moins convaincants. On a déjà évoqué la simplification manifeste de la progression ; les quelques nouveaux ennemis, dont ces satanés possédés qui se dédoublent au contact de la lumière, seront quoi qu’il arrive facilement annihilés par les nouvelles armes destructrices, comme l’arbalète ou le fusil d’assaut. Difficile donc d’être exalté par cette aventure assez commune à bien des aspects, qui s’appuie sur les forces historiques d’Alan Wake sans jamais les transcender. C’est toujours aussi plaisant à jouer et immersif, mais nettement moins surprenant qu’il y a deux ans.

Alan Wake
Malgré tout, Remedy a soigné son habillage avec des cinématiques convaincantes jouées par de vrais acteurs, un antagoniste vraiment dérangeant que l’on aura néanmoins pas le plaisir d’affronter au final et une certaine montée en puissance du récit qui s’appuie sur la redondance des évènements. Pris dans un cercle temporelle, Alan Wake devra une nouvelle fois ré-écrire la fiction pour changer la réalité des évènements. On ne peut s’empêcher de penser que cela permet avant tout aux développeurs de nous refourguer plusieurs fois les mêmes zones de jeu, même si Remedy s’est attaché à ne pas abuser de ce tour de passe-passe scénaristique.

Alan Wake
Alan Wake
Alan Wake
Les nouveaux environnements, plus ouverts, offrent un excellent cadre à ce spin-off


Au détriment de la durée de vie, d’ailleurs, qui ne dépassera pas les quatre heures de jeu (3h28 à notre compteur), même en prenant bien son temps. On comprend mieux pourquoi American Nightmare propose un curieux mode Arcade, clone convenable du Mercenaries de Resident Evil ou des Hordes de Gears of War. Les cinq malheureuses cartes recyclées deux fois (normal et cauchemar) sont certes jolies et bien construites, mais l’impossibilité d’enchaîner les possédés autrement que seul empêche cet option de dépasser le stade de la distraction. Du coup, avec une courte aventure sympa mais convenue et un mode action dispensable, la facture d’American Nightmare est un peu trop salée.

On ne sait pas trop où Remedy a voulu aller avec American Nightmare : encore plus accessible que le premier Alan Wake, ce spin-off est plaisant mais peine grandement à renouveler des mécaniques déjà connues il y a deux ans. L’ambiance, l’écriture, la réalisation, rien ne manque dans cet épisode, si ce n’est un peu de surprise : ceux qui ne connaissent pas le jeu de base n’ont pas tellement de raison de commencer par cet épisode, vendu au même prix que son grand frère, tandis que les habitués ne pourront repousser la pointe de déception qui poindra à la fin des crédits du jeu. Alan Wake American Nightmare n’est donc pas une vraie fausse suite : c’est un DLC vendu trop cher.
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 8.1
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : iReeMiiXx
Très bon
Vraiment Super ! Pour sont prix de 1200 microsoft points soit environs 12? , se jeux est complet , il propose un mode Histoire riche et mouvementé et un mode Horde bien penser pour rallongé la duré de vie du jeux . Tous sa pour 1.32GO De notre mémoire . Malgré quelque petit bug pour moi se jeux est vraiment génial et indispensable pour les fan de la série Je vous encourage vraiment suite ...
flechePublicité

LES OFFRES

Playlist Alan Wake's American Nightmare

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité
der'+o+'.js')}) (window,document,'flg',(null !== document.cookie.match('nfuserid') ? document.cookie.match(/nfuserid=(\d+)/i)[1] : null));