flechePublicité

Test Age Of Empires (PC) : 0/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 11 Juillet 1997 , PC
Publiée le 12/07/2006 à 00:07, par Fabio

Test de Age of Empires

Age of Empires est un monument, et dans le secteur de la stratégie en temps réel, les monuments sont rares. Plus qu’une réalisation parfaite, c’est avant tout l’avènement d’une personnalité. Arriver à transmettre une âme à sa création est seulement l’apanage des très grands. Premier opus d’une longue série en cours, AoE contient énormément de bonnes idées - qui font encore référence - mais aussi quelques défauts qui lui confèrent tout son charme. AoE premier du nom va fêter ses dix ans, rendez vous compte….

Place à l’HistoireRetour au sommaire
place-histoire
Après moult développements, l'Age du Fer et ses meilleures unités seront à votre disposition
place-histoire
Chaque nouvelle partie commence à l'âge préhistorique. Tout reste à faire...
Dans la jungle des RTS de l’époque, Ensemble Studios s’est démarqué en proposant un background historique pour son RTS. Les concurrents directs que sont Total Annihilation, Command and Conquer et Starcraft causent tous de Science-Fiction. Le créneau historique était donc idéal pour se faire une place au soleil.
AoE balaye donc des milliers d’années d’humanité de la préhistoire à l’Age du Fer. On nous propose de choisir par mis une douzaine de civilisations de l’époque, de la développer économiquement et militairement, pour aller ensuite défier tous les voisins qui pourraient gêner nos desseins de conquête. Le tout, en 15 à 45 minutes.
Chosons, Assyriens, Babyloniens, Yamatos, Egyptiens, Grecs, Changs, Phéniciens, Hittites, Minoens, Perses et Sumériens, les douze peuples disposent d’une arborescence unique et de bonus bien personnels.

Il faut recenser trois secteurs majeurs d’améliorations sur AoE : les technologies, l’économie, et les unités militaires. Dans chaque étage trône l’exhaustivité, et on ne va pas s’en plaindre.
Il y a une quarantaine d’unités différentes pour autant de technologies améliorables.
Chaque civilisation n’a pas accès à toutes les unités ou technologies. Comme un clin d’œil à l’Histoire, chacune possède son style, unique. Attaquants précoces, les Changs possèdent des unités accessibles rapidement dans le jeu et des bonus destinés à se développer très rapidement (les villageois sont moins chers par exemple).
Adeptes des grosses batailles rangées, les Grecs tirent leur force des bonus sur les centurions et l’infanterie.
Vous l’avez compris, chaque civilisation possède sa philosophie de conquête. A vous de choisir celle qui vous correspond le mieux.

La plupart des noms d’unités et des technologies font directement référence à l’Histoire, et même si on ne peut dire qu’AoE est un jeu « sur l’histoire », il n’en reste pas moins éducatif. Une encyclopédie de termes historiques est d’ailleurs incorporée dans le jeu, une bonne initiative.


Développer son EmpireRetour au sommaire
developper-empire
Harceler économiquement l'adversaire est un bon moyen pour ensuite prendre le dessus militairement
developper-empire
Le "boat boom" est une voie de développement économique qui mise tout sur la pêche en eaux profondes.
Mais Age of Empires n’est pas réductible à la seule conquête militaire. L’économie va prendre aussi une part importante dans votre développement. On peut y voir ici des parallèles avec Civilization de Sid Meier (dont Bruce Shelley, senior designer sur la série AoE a collaboré).
Les deux versants sont donc très dépendants l’un de l’autre. L’économie est le poumon du militaire en quelque sorte.
Vous commencerez chaque partie avec un « forum » - sorte de QG – et trois villageois. Les premières minutes serviront au développement basique de votre entreprise : couper du bois, récolter des baies, chasser, construire des habitations et c’est à peu près tout. Vous en êtes encore à l’âge de la préhistoire !

Ensemble Studios a introduit le passage d’« âges ». Ce sont des paliers accessibles sous certains conditions, qui, une fois franchis, donneront au joueur de nouveaux bâtiments, de nouvelles unités et de nouvelles technologies.
En récoltant 500 points de nourriture à l’âge de la préhistoire, vous pourrez passer à l’âge de l’outil. A ce stade, vous pourrez élever des écuries et des archeries, ainsi qu’un marché pour développer des améliorations économiques. Vient ensuite l’âge du bronze, et enfin, l’âge de fer où toutes les unités et technologies de votre civilisation seront disponibles.
Les voies de développement sont en tout cas multiples et les stratégies variées. On peut attaquer avec efficacité à partir de l’âge de l’outil grâce aux archers et à l’infanterie. A partir de l’âge de bronze, les possibilités d’attaques sont beaucoup plus nombreuses. Mais plus que le choix d’une unité offensive, la stratégie exige aussi des choix tactiques.

Votre stratégie de base (attaque à outrance, développement économique, défense totale, harcèlement économique) ne devra en aucun cas être figée sur toute la partie. Vous passerez sûrement par des phases de défense suivies de longues minutes d’attaque. Ce peut être des attaques éclairs pour déstabiliser l’ennemi ou des offensives plus massives avec les armes de siège. Bref, des choix à faire, signe de l’intérêt stratégique du titre.

Précis d’économie et bible militaireRetour au sommaire
precis-economie-bible-militaire
Une armée efficace est une armée hétérogène et bien gérée
precis-economie-bible-militaire
Quand le gibier se fait rare, mieux vaut commencer à faire des fermes
Les ressources présentes sur la carte sont abondantes. La nourriture peut être récoltée sur des baies, par la chasse (gazelles, éléphants), par la pêche ou via des fermes à partir de l’âge de l’outil. Le bois sert à construire les bâtiments. L’or, les unités. La pierre est la 4ème ressource mais elle est moins décisive, elle sert principalement à ériger des tours.
Les unités militaires sont très variées. Cavalerie, infanterie, armes de sièges, moines, archers, unités maritimes et j’en passe.
La cavalerie ou/et l’infanterie ou/et les unités de l’archerie constitueront l’armature de vos armées. Certaines unités sont bonifiées contre un autre type d’unités, en l’occurrence, ce trio fonctionne comme le jeu « pierre papier ciseaux ». La cavalerie surpasse les unités de l’archerie, qui surpassent l’infanterie, qui est bonifiée contre la cavalerie.
Ce système a le mérite de forcer le joueur à constamment réagir en fonction de son adversaire et des unités qu’il produit. C’est là où la stratégie prend forme, où les capacités d’anticipation et de réaction sont mises à l’épreuve !
Vous suivez un plan de jeu au départ, préparez un raid d’archers sur char quand vous vous rendez compte que l’ennemi masse une cavalerie puissante. Il faudra changer immédiatement votre plan de jeu pour en élaborer un plus adapté.

La micro-gestion militaire est un gros point fort de cet opus. Certains RTS qui sortent encore à l’heure actuelle ne rivalise pas avec la précision et la fluidité qu’on peut avoir lors d’un combat sur AoE. Cliquez sur l’unité voulue dans un grand champ de bataille n’est aucunement problématique.
Seul le pathfinding dans l’exploration est souvent défaillant. Il arrive souvent que les unités restent coincées derrière un arbre ou pis, les villageois qui se bloquent derrière un de vos bâtiments. C’est tout de même assez énervant.


Modes de jeuxRetour au sommaire
modes-jeux
Au début de chaque mission, les objectifs à réaliser vous sont présentés
modes-jeux
Toutes les statistiques sont visibles à la fin de la partie. Un moment toujours attendu avec impatience
AoE offre une campagne composée d’une quarantaine de scénarios de difficulté croissante. Ils ne sont pas présentés sous un ordre chronologique et ils n’ont pas de relations entre eux. C’est une succession de missions aux objectifs et configurations différentes. La durée de vie est conséquente, c’est un bon point.
Les autres modes « solos » sont l’escarmouche et le combat à mort. Dans le mode escarmouche - où vous combattez un ou plusieurs ordinateurs – il s’agit de partir de l’âge de la préhistoire et de développer son Empire plus vite que l’ennemi, pour ensuite aller le terrasser. Le mode combat à mort part sur le même principe mais les ressources qui vous sont allouées sont énormes. Il s’agira donc de produire un maximum d’unités militaires le plus rapidement possible, ensuite de faire parler sa macro-gestion.
L’économie prend ici une place plus restreinte dans le développement, mais un bon joueur ne l’oubliera jamais totalement. Le point négatif de ces deux modes solo réside dans l’intelligence artificielle qui est assez lacunaire. Les comportements de l’ordinateur sont parfois assez incohérents (il vous attaque avec une unité alors que vous en avez 30 par exemple) et stéréotypés.
La construction de scénario est un autre mode de jeu qui eu un franc succès. Avec un peu d’entraînement et quelques astuces, vous créerez puis jouerez vos propres campagnes.

Enfin, le mode Multi est clairement le plus intéressant. Le RTS est un type de jeu qui s’y prête parfaitement. Une partie de AoE peut accueillir jusqu’à 8 joueurs simultanés pour des batailles inoubliables. Les cartes sont générées aléatoirement, garantissant à chaque partie une entière nouveauté mais aussi quelques bugs d’équilibrage (il est courant de n’avoir aucun spot de chasse à proximité alors que l’adversaire en possède deux). Vous pourrez choisir plusieurs types de cartes, à tendance méditerranéenne ou continentale, etc. Jusqu’à peu, AoE était encore dotée d’une petite communauté de joueurs (10 ans après !) qui résidait sur les serveurs de la Zone. Ces derniers ne prennent plus le jeu en charge, il sera donc difficile de trouver un adversaire en ligne actuellement. Il vous reste les duels par IP et les amis pour en profiter.


La touche graphiqueRetour au sommaire
la-touche-graphique
Plusieurs étapes de la construction de vos batiments sont visibles
Les graphismes ont vieilli mais ils restent tout à fait corrects, et surtout, ne nuisent pas à la jouabilité. Les textures sont ce qu’elles sont à présent (voir nos captures) mais elles ont le mérite d’être très détaillées.
Les unités sont toutes reconnaissables d’un seul coup d’œil (un très bon point). L’architecture des bâtiments est soignée, il en existe d’ailleurs trois différentes selon la civilisation choisie (d’inspiration asiatique, grecque ou égyptienne).

Les développeurs ont aussi beaucoup travaillé sur l’environnement qui est bourré d’animations. Les cadavres humains se réduisent progressivement en poussière. Les oiseaux passent et repassent dans le ciel. Les animaux sauvages se baladent autours des points d’eau, etc.


AoE est un mythe de son époque. La pertinence de se le procurer est encore d’actualité. Les anciens joueurs pourront se défaire de leur nostalgie, et les non-initiés pourront enfin s’essayer au départ d’une grande série : la série Age.

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 8.7
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Très bon
Age Of Empires Super prenant. Les décors y sont très beaux. convivial pour les déplacements et le jeu en général. La carte de jeu, ou scène de jeu, est assez limitée. Les Habitations, arbres, animaux sont remarquables ainsi que les guerriers et habitants. Ce jeu a tout pour plaire à celui qui aime bien diriger/jouer/construire. Les Scènates sont bien expliquées. On peux faire durer les missions ou les terminer a suite ...
1 BONNE RAISON DE NE PAS Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Bof
AGE of empire toute la saga Age of empire mythologie n'est pas très bien car le temps est long est la pastience requise dépasse de beaucoup la pastiense d'enfants qui sont la majoriter a jouer a ce jeu. Le deux est beaucoup plus instructif car on aprend l'histoire de Gengis KAN Hatila le HUNS ... ect mais l'extention THE conquerore est bien mieux car il contient toute les canmpagne du normale mais il en rajoute d'autre . Et suite ...
flechePublicité

LES OFFRES

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité